L’industrie minière

L’exploitation du minerai de fer a marqué profondément les lieux de vie du massif du Canigó depuis plus de 2000 ans.

De nombreux vestiges disséminés sur le paysage témoignent de cette activité métallurgique millénaire.

Le mines de fer de Taurinya sont exploitées depuis l’antiquité. En effet une station romaine exploite le fer d’el Maners, du Serrat ou de la Tour entre le IIe siècle avant J.C. et l’IIIe après. Il est vraisemblable que ces affleurements miniers continuent à être exploités pendant le Moyen Age.

Les gîtes miniers de Taurinya appartiennent jusqu’à la fin du XVIIIe siècle à l’Abbaye de Saint Michel de Cuixá, propriétaire d’un immense patrimoine métallurgique. Nationalisées après la révolution, ces mines sont attribuées en 1803 au maître de forges Raymond Rivals. Elles sont alors rassemblées dans la concession minière de Fillols Taurinya, la plus grande du département, alimentant d’abord les forges de Monfort et Gincla dans l’Aude puis les hauts fourneaux de Ria et de La Nouvelle.